Qu’est-ce qu’on fait pour la fin de l’année ? On s’habille sur son 31!

La culture est la possibilité même de créer, de partager des valeurs. #SOUTENONSLACULTURE. Un clique et tu partages!

Mais pourquoi dit-on « sur son 31 » ?

Généralement lors de grandes occasions comme pour Noël ou pour la nuit de la Saint-Sylvestre, il est coutume de revêtir ses plus belles toilettes en se mettant sur son 31. On penserait alors que la date du 31 décembre serait à l’origine de l’expression, en réalité que nenni ! Le fait d’être élégant et briller de 1000 feux lors de la soirée du réveillon, à plusieurs interprétations dont l’origine reste méconnue.

Une des premières explications renverrait à l’époque du Moyen-âge. L’expression proviendrait de la déformation du mot trentain, soit un drap luxueux composé de trente centaines de fils (porté exclusivement par des riches) donnant lieu à l’expression se mettre sur soi signifiant s’apprêter pour une grande occasion.

L’autre explication remonterait à l’époque où les soldats Prussiens accueillaient chaque 31 du mois (7 fois/an) leur hiérarchie militaire. Cette visiteimpliquait un nettoyage complet de la caserne et une toilette impeccable et irréprochable. Les soldats se devaient donc pour l’occasion, de revêtir leur plus bel uniforme pour l’inspection afin de recevoir une forme de traite leur permettant de bien finir leur fin de mois.

Une autre hypothèse, un peu farfelue ferait référence au jeu de cartes du même nom « 31 ». L’objectif étant de clôturer la partie en beauté avec un total de trente et un points ! Cette version n’a pas vraiment de lien logique avec le sens de l’expression et ne se rattache pas clairement à l’habillement. Et comme le farfelu c’est sympa 5 minutes, on a décidé après mures réflexions de privilégier plutôt la première interprétation sûrement plus cohérente avec l’usage actuel que nous connaissons.

Et en d’autres langues, comment traduit-on cette expression ?

En Anglais :

« To get dressed up to the nines » – S’habiller jusqu’aux neufs

En gallois :

« gwisgo fel cangen haf », s’habiller comme un mât enrubanné

En Allemand :

« sich in Schale werfen » – se mettre en coquille, peau de fruit ou légume

En Québécois :

« Se mettre sur son 36 » et pour ceux qui se demanderaient pourquoi 36, voici l’explication dans l’explication :  l’expression date du 19ème et a totalement disparu de notre langage mais, elle reste une expression courante au Québec. Il y a aussi tout un mystère quant à son origine. Certains diront qu’elle provient d’un jeu de mot : 4 X 9 = 36.

Amateur de jeu de logique, le raisonnement est le suivant : si l’on décompose le chiffre 36, en additionnant 3+6, on obtient la somme 9. Si vous multipliez n’importe quel chiffre par 9le résultat de la décomposition reviendra toujours à 9. Se mettre sur son 36 équivaut donc à se mettre sur son 9. « Élémentaire mon cher Watson » 

Une autre explication serait que le nombre 36 aurait comme sens « extraordinaire ». Si l’on se réfère aux expressions tous les 36 du mois, il n’y a pas 36 solutions, impliquant une rareté. Donc s’habiller sur son 36 voudrait dire s’habiller de façon unique, plus élégante que d’ordinaire pour une occasion exceptionnelle.

Et pour terminer la tournée  !

En Espagnol :

« Vestir se como un Frances », s’habiller comme un français. (En 1700, le Duc d’Anjou devient roi d’Espagne. La cour de France haute en couleur se déplaça à Madrid toute habillée de noir

Nos voisins du nord ont quant à eux choisi : « zich op zijn paasbest kleden », mettre des vêtements de pâques ou « op zijn trente-et-un zijn » se mettre sur son 31.

La déclinaison dans les différentes langues est pour le moins étonnante ! N‘est-ce pas ?

Et toi ? Quelle est ton expression utilisée pour te « mettre sur ton 31 » ? « Sapé comme jaja » ? Quel Nianga (coquetterie) adopteras-tu pour cette fin d’année ? », quelle est ton expérience du 31 décembre la plus mémorable ?

Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search

SOUTENONS LA CULTURE!

un clique et tu partages!